UN PEU PLUS SUR MOI

Qui suis-je ...

Ce que je suis, ce que je pense

 

Je suis quelqu’un d’authentique, j’aime les choses simples. Ma cuisine me ressemble, elle est à la portée de tout le monde. Je suis toujours à la recherche de nouveaux goûts et de mélanges de saveurs.

Je suis très curieuse de cuisine étrangère, je pense que l’on découvre un pays à travers ce qu’il mange. La diversité, la culture bio et raisonnée sont des sujets que je considère incontournables.

L’alimentation est notre “précieux” car dans l’instabilité mondiale actuelle, où les seules valeurs sont celles de la spéculation et de l’argent, je pense que celle-ci deviendra si rare qu’elle sera notre future monnaie d’échange.

La maladie

 

Les bases culinaires classiques que je connaissais ont dû être remplacées. En effet, suite à la maladie de mon mari, le gluten et le lactose ont dû être supprimés de notre alimentation afin d’atténuer les douleurs chroniques. J’ai dû tout remettre en question. Au début j’étais perdue et puis petit à petit j’ai découvert une nouvelle façon de cuisiner beaucoup plus variée et meilleure pour la santé.

Je me suis documentée, j’ai lu beaucoup de livres.

Je n’ai pas la prétention d’expliquer ici pourquoi le gluten et le lactose sont devenus nocifs pour l’être humain,  certains scientifiques, hygiénistes, nutritionnistes émérites se sont penchés sur la question, ils l’expliquent très bien et ont fait émerger de pertinentes preuves. J’ai fait mes propres recherches et j’ai compris.

Si le sujet vous intéresse, lisez, cherchez et vous comprendrez que ceci n’est pas un phénomène de mode, mais une grande question alimentaire à l’échelle mondiale.

Il est évident que les lobbies commerciaux se sont vite emparés de la question et ne cessent de nous faire avaler, au sens propre comme au sens figuré, n’importe quoi au prix de notre santé. Prenez conscience par vous-même de ce qui est bon pour vous, mais arrêtez d’être esclaves de l’industrie alimentaire.

Nouvelle alimentation, nouvelle expérience

Lorsque l’annonce de l’arrêt du gluten et du lactose nous a été faite,  j’étais perdue, abasourdie. Comment allais-je cuisiner ? Fini les bonnes sauces à la crème, les desserts à la mascarpone, les yaourts, le fromage blanc, le fromage, le pain, les pâtes, les pâtes feuilletées, brisées, sablées du commerce, les feuilles de brick, fini les pâtisseries du boulanger, les viennoiseries, les repas cuisinés, fini les glaces !

Puis, après un temps d’adaptation, ma curiosité alimentaire a repris le dessus. J’ai d’abord cherché à cuisiner différemment, puis petit à petit, j’ai appris simplement à remplacer certains aliments par d’autres. J’ai adapté ma cuisine et je la fais évoluer constamment. J’ai découvert une richesse inespérée, des nouveaux aliments et je peux dire qu’aujourd’hui nous avons une alimentation des plus variées et des plus riches en saveurs ! Pour ce qui est du goût le bio a aidé  aussi. Quand je repense à mon ancienne cuisine si pauvre, si triste finalement.

Cette nouvelle alimentation nous a sauvé la vie, elle a agît sur toute la famille. Elle a atténué les douleurs chroniques, les maux de ventre, plus de démangeaisons, plus de compulsions alimentaires pour ma part, plus cette sensation de faim tord boyaux à vous donner un malaise, plus de ventre gonflé, plus de colites, plus de troubles de la mémoire (du mal à trouver ses mots, cerveau embrumé), plus d’eczéma, de boutons de fièvre, tout à presque disparu.

Nous avons retrouvé une énergie, une présence d’esprit. Nous traversons les hivers sans pratiquement être malades et pour rien au monde nous ne ferions marche arrière.

Constat

L’industrialisation alimentaire nous fait beaucoup de tort. Il suffit de regarder les linéaires de nos supermarchés. La prochaine fois que vous faites vos courses observez le nombre de rayons présents pour les produits contenant du blé, pour les produits laitiers, les aliments contenant trop de sucre, trop de sel.

  • Pourquoi ajouter du blé dans une saucisse ?
  • Pourquoi ajouter des protéines de lait dans un steak haché ?
  • Pourquoi du blé dans les chips aromatisées ?
  • Pourquoi du lactose et du blé dans une boite de cassoulet ?
  • Pourquoi tant de sucre dans les produits sans matière grasse ?

Observez les produits que vous achetez, leur composition et notez chaque fois que ceux-ci contiennent du lactose ou du blé. Cela ne vous affole t-il pas de savoir qu’en réalité, vous ne mangez du matin au soir depuis votre naissance, que 3 sortes d’aliments en majeure partie ? Le lait, le blé et le sucre. Cela vous paraît-il bon ? Ne vous culpabilisez pas, moi aussi j’ai fait ça. Mais maintenant j’en suis consciente et j’ai tout changé.

Action

Hélas, il n’y a pas que le gluten et le lactose, il y a aussi les métaux lourds, les pesticides, les aliments transgèniques… Alors demandez, consommez ce qui est bon pour vous et votre famille et l’industrie alimentaire sera obligée de s’adapter. On le voit déjà aujourd’hui. C’est une question d’éthique, de sauvegarde humanitaire, c’est bien plus que ce que l’on veut nous faire croire. Je sais que cela bouscule nos habitudes, met en péril certaines productions alimentaires, mais est-ce pour autant qu’il faille continuer dans la même direction ? De nouvelles productions émergerons à la place des anciennes ! N’avons-nous pas déjà changé des choses parce qu’elles n’étaient pas bonnes pour nous ? Nous savons… alors AGISSONS… demandons de la qualité, demandons du biologique, du qualitatif, du respect à tous les étages du cycle alimentaire.

Variez votre alimentation ! Variez les laits, huiles, sucres, céréales, fruits secs, graines, viandes, poissons, fruits et légumes en respectant les saisons. N’achetez plus de plats cuisinés.

Soyez curieux et respectueux de votre corps et de la nature.

Ce blog vous donne un aperçu de ma nouvelle cuisine simple et familiale. N’hésitez-pas à partager vos propres expériences, à commenter.

Ne restez pas bloqués aux premiers échecs, poursuivez et vous y arriverez !

Et n’oubliez pas… “C’EST QUI LES CONSOMMATEURS ? C’EST NOUS !! “. Alors demandons et nous aurons !

Isabelle