AIP
AIP AUTO IMMUNE,  TOUT SUR LE PROTOCOLE AIP

AIP : FONCTIONNEMENT DU PROTOCOLE & LISTE ALIMENTAIRE

Comment fonctionne le protocole

Chers lecteurs, voici le moment tant attendu pour ceux et celles qui voudraient tenter l’aventure du protocole AIP : son fonctionnement.

Je vais d’abord faire un rapide rappel sur la maladie auto-immune, ensuite j’aborderai le fonctionnement même du protocole puis à la fin de cet article, je vous offre la liste des aliments autorisés et non autorisés de l’AIP.  

Alors, sans plus attendre, essayons de comprendre tous les aspects de ce protocole auto-immune

Ces maladies auto-immunes qui nous rongent

Les maladies auto-immunes sont typiquement des maux de la fin du 20e siècle et internationales. 

Si nous ne changeons rien dans nos sociétés, les maladies auto-immunes seront les plus répandues du 21e siècle ce qui les mettront au même rang qu’une épidémie.

Aux Etats-Unis c’est 50 millions de personnes qui en sont atteintes (réf. article du Dr Ballantyne), en France, j’ai cherché les chiffres mais rien, pas une seule donnée disponible.

La pré-disposition génétique ne représente qu’un tiers des risques d’attraper une maladie auto-immune. Les deux autres tiers dépendent directement de notre alimentation et de notre mode de vie.

Les experts reconnaissent aujourd’hui que des facteurs alimentaires clés, peuvent en être directement responsables. Ce qui les classent ainsi au même plan que les maladies liées à notre alimentation et notre mode de vie comme : le diabète, les maladies cardiovasculaires et l’obésité.

Cela signifie donc que les maladies auto-immunes sont directement liées à nos choix alimentaires et à nos styles de vie.

Il existe plus d’une centaine de maladies auto-immunes reconnues et bien d’autres suspectées d’en être. 

Parmi elles nous connaissons : la sclérose en plaque, la maladie de Crohn, Polyarthrite Rhumatoïde, Lupus, Ashimoto, … la liste est longue, je ne vais toutes les énumérer ici.

Le problème de la maladie auto-immune c’est qu’elle est une défaillance de la défaillance du système. Elle s’attaque à ses propres défenses, à des composants normaux de l’organisme.

Le protocole auto-immune (surnommé AIP) est une puissante stratégie qui régule le système immunitaire, avec un régime alimentaire et un mode de vie conseillé pour mettre fin à ces attaques et donner la possibilité au corps de guérir.

Homme allongé qui souffre

Le chemin est long, il peut prendre parfois plusieurs années de changement d’habitudes alimentaires profondes et de style de vie,  pour arriver à une guérison.

Oui il y a de l’espoir ! Je vous renvoie à la lecture de mon article “AIP : c’est quoi ?” où j’introduis déjà beaucoup de notions sur l’AIP.

Fontionnement de l'AIP

Quels aliments et pourquoi ?

Le protocole auto-immuneAIP – est une approche de la gestion des maladies chroniques, permettant de fournir au corps les ressources nutritionnelles nécessaires à la régulation immunitaire, à la santé intestinale, à la régulation hormonale et à la guérison des tissus tout en supprimant les stimulis-inflammatoires de l’alimentation et du mode de vie. 

L’AIP propose une nutrition saine et équilibrée en éliminant tous les aliments transformés et raffinés, que l’on appelle les calories vides. Le style de vie proposé est : la qualité et la quantité de sommeil, la gestion du stress puis l’activité, qui sont d’importants modulateurs immunitaires (explique le Dr Sarah Ballantyne sur son blog).

aliments sains

Le protocole classe les aliments en deux sections : ceux qui favorisent la santé comme les nutriments et ceux qui nuisent à la santé comme les composés inflammatoires

Par exemple, les abats et les fruits de mer sont de supers aliments pour la santé. 

Tandis que les céréales, le gluten, les arachides et les produits à base de soja sont des échecs. Ils ont des composantes beaucoup trop complexes et sont nuisibles à notre santé.

Cependant, il y a une catégorie d’aliments qui se placent entre les deux précédentes, comme la tomate qui contient des nutriments intéressants, mais qui sont très efficaces pour stimuler le système immunitaire, ce qui risque de déséquilibrer fortement l’objectif de l’AIP. Je vous rappelle que le protocole est fait pour réguler l’immunité, non pas pour la sur-stimuler ou l’anéantir.

morelles

Ces aliments seront donc également éliminés du protocole, non pas du fait de leur mauvaise action pour la santé, mais en raison de leur trop bonne action. Contrairement à d’autres qui peuvent nuirent comme les oeufs, les noix, les graines et l’alcool.  

Oui, je sais, cela paraît difficile, mais c’est le succès de l’AIP qui est un programme très pointilleux par rapport à d’autres régimes qui sont habituellement proposés non pas pour guérir mais pour soulager. C’est ce qui fait son succès ! 

Mais je vous rassure, après une période d’élimination, il y aura la réintroduction. Ce n’est pas une condamnation à perpétuité, sauf pour les aliments que vous aurez pu identifier comme nuisibles pour vous, lors de la réintroduction.

Le mode de vie

N’ayons pas peur des mots, l’AIP est une approche holistique de la santé.

En effet, l’alimentation n’est pas le seul acteur dans la maladie auto-immune. D’autres facteurs entrent en ligne de compte, comme le sommeil, le stress et l’activité intense qui sont des modulateurs importants pour la santé intestinale, car ils influent directement sur le microbiome intestinal

Aussi, le stress et le surentrainement augmentent la perméabilité instestinale ce qui empêche l’intestin de faire barrière et laisse ainsi, tout passer le bon comme le mauvais. Cela inonde votre corps de choses qui l’encombrent comme les métaux lourds par exemple et bien d’autres…

zen

De plus, il faut savoir que la fonction immunitaire est directement liée au mode de vie.

Vous voyez donc que nous sommes là dans un traitement d’ensemble.

Le Dr Ballantyne nous informe que l’AIP est conforté aujourd’hui de sa pertinence par des preuves d’essais cliniques. En effet, pas moins de 1200 études scientifiques ont été menées sur l’AIP. J’en détaillerai certaines dans d’autres articles.

stress

Fonctionnement de l'AIP

Le protocole auto-immune cible plus particulièrement 4 domaines clés, importants pour les  maladies chroniques et auto-immunes.

La densité nutritive : le système immunitaire pour fonctionner normalement, a besoin de vitamines, minéraux, antioxydants, acides gras essentiels. Les carences en micronutriments sont essentielles dans la progression de la maladie auto-immune. La consommation d’aliments riches en micronutriments va réguler les systèmes : immunitaire, hormonal, de détoxification et la production des neurotransmetteurs. Ils fournissent ce dont le corps a besoin pour guérir les tissus endommagés.

Bon nutriments
Fruits et légumes

La santé intestinale : la dysbiose et les intestins poreux sont des accélérateurs des maladies auto-immunes. Le protocole AIP recommande des aliments qui régulent le microbiote et éliminent ceux qui sèment le désordre. La restauration d’une barrière intestinale saine est nécessaire à la guérison.

Régulation hormonale : manger trop de sucre, grignoter en dehors des repas, sont des actions qui dérèglent les hormones. Le système immunitaire est trop stimulé ce qui l’affecte. Manger des repas espacés et sains, j’ai envie de vous dire manger moins souvent et mieux, ce qui ne veut pas dire ne rien manger. Le manque de sommeil, le manque de temps passé à l’air libre, le stress vont directement agir sur nos hormones. C’est pourquoi il ne faut pas négliger ces éléments.

fôret
Homme libre

Et enfin le quatrième, la régulation du système immunitaire : celle-ci va se faire en réinsérant des aliments sains ainsi que des quantités suffisantes de micro-organismes intestinaux, afin de rétablir la barrière naturelle qu’est l’intestin. 

En fournissant des micro-nutriments, le système hormonal se régulera et à son tour rétablira le système immunitaire. C’est tout le fonctionnement du protocole AIP.

Faire l’AIP implique donc :  l’augmentation d’aliments riches en nutriments qui favorisent la santé, et l’élimination des aliments qui peuvent être déclencheurs de votre maladie

Les règles du jeu : ne manger que les aliments autorisés sans quantités restrictives, mangez selon votre faim. Eliminer les aliments non autorisés. C’est simple !

Et pour vous faciliter la vie, je vous ai préparé une liste de ces aliments.

C’est un cadeau pour vous chers lecteurs ! Vous n’avez juste qu’à la télécharger en cliquant sur l’icone PDF ci-dessous.

AIP - Liste des aliments autorisés et non autorisés

Cette liste est inspirée de celle du Dr Ballantyne et enrichie par mes soins avec ce que j'ai appris au fur et à mesure sur l'AIP, ce qui vous facilitera la vie, surtout lorsque l'on débute. En effet certains aliments autorisés ne figuraient pas sur la liste d'origine.

Pour résumer, voici ce que vous devez faire :

Manger les aliments autorisés :

  • Viandes de qualité et abats au moins 5 fois par semaine
  • Poissons et crustacés 3 fois par semaine
  • Légumes de toutes sortes sans limites de toutes les couleurs à chaque repas : légumes verts à feuille, légumes colorés autorisés, légumes crucifers, racines, tubercules et courges
  • Champignons
  • Herbes et épices autorisés
  • Salade de mer sauf chlorelle et spiruline qui sont des stimulants immunitaires
  • Graisses saines : huile d’olive, de coco, d’avocat, poissons gras
  • Fruits : attention limité à 2 par jour pas plus à cause de la proportion de fructose à respecter 
  • Aliments probiotiques fermentés : fruits ou légumes fermentés, lait de coco sans sucre ajouté, yaourt de coco 100% coco
  • Aliments riches en glycine : bouillon d’os
  • Superaliments du microbiote intestinal : légumes crucifères, champignons, légumes racines, baies, famille des pommes, produits du miel et des abeilles, thé…

Supprimer les aliments suivants de votre alimentation :

  • Céréales
  • Légumineuses
  • Produits laitiers
  • Sucres et huiles raffinés et transformés
  • Café
  • Oeufs
  • Noix (y compris les beurre de noix)
  • Les morelles : famille des tomates, aubergines, poivrons piments et tous les épices qui en découlent comme le paprika, poivre, pommes de terre et baie de goji, etc…
  • Alcool (sauf pour la cuisson)
  • Edulcorants non nutritifs
  • Aspirine, Ibuprofène
  • Emulsifiants, épaississants et autres additifs alimentaires

Voilà chers lecteurs, une première approche très concrète du protocole AIP, entièrement inspirée de l’article du Dr Ballantyne pour présenter celui-ci, je n’invente rien, je mets juste ma touche personnelle d’expérience vécue afin d’aider ceux d’entre-vous qui sont intéressés par l’AIP

D’autres articles viendront compléter celui-ci afin de traiter de sujets comme par exemple : pourquoi le café est à éliminer, le sucre, etc….

A très bientôt !

Isabelle

(Aucune information ici ne doit être interprétée comme un avis médical. Vous devez toujours consulter un médecin qualifié).

4 commentaires

  • Marine Poulenard

    Bonjour 🙂
    Est il possible d’avoir toute la liste des aliments interdits et des aliments autorisés ?
    Par exemple est ce que dans les céréales donc interdit, le sarrasin et le millet en font partie ?
    Merci 🙏🏻

    • Isabelle

      Bonjour Marine, merci pour cette question pertinente. En effet la liste est belle et bien complète, aucune céréale n’est autorisée. Les seules farines autorisées sont des farines de tubercule : la farine de manioc, de patate douce, de souchet et l’arrow root. Ce qui ne veut pas dire que les céréales que vous avez mentionnées ne sont pas bonnes pour la santé, mais lors du protocole, tout ce qui a un caractère inflammatoire ou booster d’immunité est interdit. Ils seront réintégrés après😉. A bientôt !

    • Grégoire isabelle

      Bonjour je suis maman de 2 filles 2 ans et 3 ans allergie froment blé pomme lait animal blanc œuf et bannane se régime peuvent elle aider 3 semaines nous sommes déjà bio depuis toujours potager maison je voudrais pas elles perdent du poids elles sont déjà fine hihi et tj allaiter sauf la grande vient juste de se sevrer y a 2 semaines pas facile ma’grer ont fait tout maison elles adorents

      • Isabelle

        Bonjour Isabelle, je ne me prononcerais pas sur des enfants aussi jeunes en ce qui concerne l’AIP, mais vous faites très bien en faisant bio, légumes du jardin et cuisiner au maximum maison, je pense qu’elles ont une maman qui fait tout pour leur bonne santé. Les allergies chez les jeunes enfants peuvent cesser parfois en grandissant mais il est bien pour elles que celles-ci soient détectées aussi jeunes afin de pouvoir agir rapidement. Toutes les recettes de Cuisinarcenciel ne contenant pas les ingrédients allergènes de vos filles peuvent bien sur être cuisinées pour toute la famille.
        A bientôt et courage, je sais combien il est parfois difficile de tout faire maison !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.